Les eaux vives des affluents de l’Amblève

Cette période confinement, destinée à freiner la propagation du virus covid-19, est aussi un moment propice pour de belles découvertes au gré de quelques balades dans la forêt. C’est ainsi que j’ai découvert quelques beaux ruisseaux en rive gauche de l’Amblève, sur des coteaux pentus et boisés. La rivière de la Belle Foxhalle porte bien son nom. Elle prend naissance sur les talus de l’autoroute A25, à proximité du hameau de Paradis, et dévale en une succession de petits seuils les coteaux de la vallée de l’Amblève jusqu’à confluer avec cette dernière à la hauteur du lieu-dit Pronfond Ry, signe qu’à cet endroit la profondeur de l’Amblève est probablement plus importante qu’ailleurs.

La rivière de Belle Foxhalle. Un cours d’eau ardennais typique, au fond d’un vallon ombragé et forestier

En matière d’invertébrés aquatiques, on y retrouve, outre beaucoup d’autres taxa, de grandes larves d’éphémères du genre Epeorus (famille des Heptageniidae). Leurs corps pouvant dépasser aisément 1 cm pour les larves du dernier stade, elles méritent sans aucun doute ce qualificatif de grandes larves. On y trouve aussi de nombreuses larves de trichoptères à fourreaux, dont celle illustrée ici appartenant à la famille des Limnephilidae. Je n’ai pas encore commandé le matériel qui me permettra d’améliorer considérablement la qualité des photographies que je prendrai sur le terrain ou au laboratoire, mais c’est prévu sur ma liste « post-confinement ».

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *