L’émergence des éphémères : le nouveau trésor national hongrois !

Incroyable mais vrai: la Hongrie a officiellement reconnu, par le biais de son comité des hungarikum (http://www.hungarikum.hu/en ), la période qui voit l’émergence en masse d’une espèce d’éphéméroptère comme étant un trésor national.

Le comité Hungarikum a la charge de désigner les plus importants joyaux du patrimoine hongrois, au travers d’un processus de sélection rigoureux. Parmi les trésors nationaux figurant dans le patrimoine naturel, on retrouve des complexes souterrains karstiques ou les abris sous roches de la culture Bükkalja.

La pyramide des joyaux nationaux du patrimoine hongrois, telle qu’établie par le comité hungarikum

À cette liste des trésors nationaux du patrimoine naturel s’ajoute donc maintenant l’éclosion massive des larves d’une espèce d’hépéhéroptère, Paligenia longicauda, un phénomène qui est devenu une attraction touristique réputée dans tous le pays. En effet, chaque année, de très nombreux touristes viennent voir la rivière Tisza « fleurir » lors de l’émergence des adultes** de cette espèce. L’éclosion des sub-imago, leur maturation et l’accouplement des adultes ne dure guère plus que quelques jours.

L’ampleur du phénomène, le cadre naturel protégé et l’attrait touristique de cet évènement ont emporté la décision du comité des hungarikum pour faire classer cette semaine particulière de la « floraison » de la rivière Tisza aux côtés d’autres joyaux du patrimoine naturel hongrois.

Émergence en masse de Palingenia longicauda

L’espèce d’éphémère concernée ici (Palingenia longicauda, appartenant à la famille Palingeniidae) est la plus grande des espèces centro-européenne, les adultes pouvant atteindre une longueur de 4 cm. Le développement des larves dure 3 ans avant l’émergence qui se fait simultanément ou presque pour tous les individus de la rivière et peut donc créer des essaims de plusieurs millions d’individus adultes volant au-dessus de la rivière. Ces derniers remontent vers l’amont sur quelques kilomètres et s’accouplent ensuite. Les femelles pondent généralement environ 7 à 8 000 œufs à la surface de l’eau, et le cycle est alors bouclé.

Cette espèce s’est éteinte en Europe occidentale dans le premier tiers des années 1900, et ses effectifs ont également considérablement diminué en Europe centrale au cours des dernières décennies. Autrefois abondante dans toute l’Europe centrale, elle est actuellement restreinte aux bassins versants des rivières Tisza et Rába.

Palingenia longicauda

Le changement climatique a joué un rôle important dans une telle réduction drastique des effectifs de cette espèce, mais les impacts anthropologiques sur les cours d’eau, tels que la modification des régimes hydrauliques des cours d’eau, les modifications du lit des rivières, la destruction des berges naturelles et la pollution des rivières ont également été des facteurs contributifs.

La photo illustrant cet article ainsi que la source d’inspiration du texte proviennent d’un article de Fanni Kaszás paru le 25/05/2020 dans Hungary today (https://hungarytoday.hu/tisza-mayfly-and-tisza-blooming-become-hungaricums-as-national-values/)

** Dans cette espèce, les mâles émergent de l’eau au stade de sub-imago, et doivent donc encore subir une mue avant de devenir adulte, tandis que les femelles émergent directement au stade adulte. Le lecteur intéressé par l’écologie de cette espèce se rapporta à l’ouvrage de György Kriska : Freshwater Invertebrates in Central Europe, publié en 2013 aux Éditions Springer-Verlag.


											
Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *