L’hydrobiologie en République démocratique du Congo

L’hydrobiologie est encore une science qui peine à renaître en République démocratique du Congo. Au cours de la première moitié du vingtième siècle et jusque dans les années 60 et 70, des travaux remarquables ont été réalisés dans l’Est du pays, notamment par Marlier. Suite à l’indépendance du pays, mais surtout en raison des difficultés causées par la « zaïrianisation » décidée par Mobutu, les recherches menées sur les fleuves et rivières du Zaïre ont connu un net ralentissement. La période troublée qui a accompagné la fin du règle du président Mobutu ayant vu une dégradation terrible de la situation sécuritaire n’a pas permis la poursuite de ces efforts. Les pillages et la fin des financements qui ont accompagnés les conflits ayant ravagés le pays pendant plus d’une décennie ont achevé de détruire le tissu scientifique de la RDC.

Une rivière du Sud-Kivu. Ce cours d'eau prend naissance dans le Parc National de Kahuzi-Biega et descend vers le lac Kivu en traversant des zones agricoles

Une rivière du Sud-Kivu. Ce cours d’eau prend naissance dans le Parc National de Kahuzi-Biega et descend vers le lac Kivu en traversant des zones agricoles

Actuellement, il existe un vide immense à combler dans notre connaissance de la faune et de la flore aquatique de cette région. Avec mon ami et collège François Ngera Mwangi, qui vit et travaille au Centre de Recherche en Sciences Naturelles de Lwiro (CRSN/Lwiro), dans la province du Sud-Kivu, nous tentons de contribuer modestement à combler ce gouffre, avec les faibles moyens dont dispose François pour mener à bien ses recherches.

Le CRSN de Lwiro

Le document téléchargeable ici (CRSN) vous donnera plus d’informations sur le centre de recherche en sciences naturelles de Lwiro.

Le centre de recherche en sciences naturelles de Lwiro a encore de (très) beaux restes !

Le laboratoire de limnologie de Lwiro

Voici une courte présentation – en anglais – du travail que François tente de réaliser au quotidien à son laboratoire de limnologie – section hydrobiologie au CRSN de Lwiro, et des objectifs qu’il s’est fixé. Je n’ai pas adapté le texte de François au format de ce site, pour lui laisser la possibilité de s’exprimer directement.

The Survey of Water Quality using Benthic Macroinvertebrates in the South Kivu Province, DR Congo (François Ngera Mwangi, CRSN/Lwiro) :
In the world natural freshwater are characterized by patterns of physical and chemical parameters influenced by climate, geology, soils and aquatic biotas. However, it is very difficult to find aquatic ecosystems in pristine conditions because of human impacts. Rivers and streams usually shaped by natural events may be stressed by human activities which generate disturbances that lead to the modification of rivers and their biota.

In DR Congo in general, and South Kivu in particular, water quality degradation seems to be qualitative than quantitative and need a particular attention to everyone (researchers, government and population). I wish to develop and establish collections as well as taxonomic basis for benthic macroinvertebrates and thereby a sound foundation for aquatic biomonitoring. Larvae of benthic macroinvertebrates are an ideal stage to assess and to monitor water quality of rivers and streams. Many macroinvertebrates are sensitive to changes in water quality whereas others are tolerant to water degradation.

The aims for our laboratory is to determine a range of water quality parameters in watercourses using physic-chemical and macroinvertebrates. This project will:
–       Produce a taxonomic basis for biological inventories and ecological studies by presenting identification tools to aquatic insect larval in the region.
–       Help Congolese researchers to build capacity in aquatic insect taxonomy, stream ecology and assessment.
–       Identify the sensitive and the tolerant benthic macroinvertebrate to water pollution.
–       Provide direct technical and taxonomic support to researchers in stream ecology.
–       Provide information on water quality conditions of aquatic ecosystems.
–       To identify and describe the main sources of pollution.
–       Provide a cartography of rivers of the region.
–       Assist the authority in imposing mitigation for the effluents disposal to receiving water bodies.

This study is conducted in DR Congo in protected areas and their adjacent regions. The physical and chemical parameters (temperature, pH, dissolved oxygen, TDS, EC, and nutrients) using ideal materials
and benthic macroinvertebrates are collected using D-frame net.

Mieux connaître la région de Lwiro pour mieux en préserver les richesses biologiques

Voici un poster réalisé à l’occasion du colloque annuel organisé par l’association FOSS4G. dans ce poster, nous avons voulus attirer l’attention sur l’importance de mieux décrire la géographie de la région de Lwiro, afin de pouvoir appuyer les efforts de préservation des richesses biologiques qui y sont menés par les scientifiques congolais

Les cahiers du CERUKI

Avec François et deux autres auteurs, nous avons publiés deux articles sur le faune des macroinvertébrés aquatiques de la région de Lwiro. Ces articles ont été publiés dans la revue « les cahiers du CERUKI », revue éditée par le Centre des Recherches Universitaires du Kivu. Malheureusement, ces articles ne sont pas disponibles sur Internet. je les ait donc scanné et ils sont téléchargeable ici (Ngera et al CERUKI 2009a) et ici (Ngera el al CERUKI 2009b). Ces articles sont loin d’être parfaits et comportent de nombreuses approximation, notamment en ce qui concerne les déterminations taxonomiques, mais ils ont le mérite d’exister et de constituer un premier pas, très modeste, vers une meilleure connaissance de la faune aquatique de la région de Lwiro.

L’adaptation du SVAP aux rivières du Sud-Kivu

Le projet que nous développons actuellement avec François est l’adaptation d’une méthode visuelle d’évaluation de l’intégrité écologique des cours d’eau. Cette méthode, d’origine nord-américaine, est le SVAP, pour Stream Visual Assessment Protocol. Le document téléchargeable ici (conférence_CRA_SVAP2_aquapole) vous présente en détail cette méthodologie, son application, ses points forts et ses points faibles. Ce document a été réalisé pour une conférence donnée en 2013 à l’Aquapôle, en Belgique.

Ruisseau traversant une zone agricole à proximité du CRSN de Lwiro

Ruisseau traversant une zone agricole à proximité du CRSN de Lwiro

Pourquoi vouloir adapter cette méthode visuelle aux cours d’eau du Sud-Kivu ? Parce que la situation en RDC, caractérisée par un manque chronique de moyens techniques, de connaissances et de financements, ne permet pas d’envisager la mise en œuvre de méthodes classiques d’indice de la qualité des écosystèmes aquatiques. Les connaissances taxonomiques sur la faune de cette région sont encore très fragmentaires, le manque de moyens techniques (loupes binoculaires, alcool, formol, …) est très pénalisant et le degré de formation des techniciens en entomologie est rudimentaire. Nous voulons par conséquent adapter une méthodologie rapide, peu coûteuse et qui est à la portée de techniciens peu formés afin de pouvoir suivre l’évolution de l’état de santé des cours d’eau dans la région de Lwiro.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *