Développement au Sud

La gestion communautaire de l’approvisionnement en eau potable en République Démocratique du Congo : le modèle de gestion ASUREP

Bureau de l’ASUREP Mangana-Mabinda, à Kinshasa, RDCongo

Lors de mon séjour professionnel en république démocratique du Congo, de 2007 à 2009, j’ai participé, en tant que responsable qualité et environnement, à la mise en œuvre du Programme Eau de l’Agence de Coopération Technique Belge (ex-CTB, actuellement ENABEL). À ce titre, j’ai accompagné le processus de création des premières ASsociations d’Usagers de Réseau d’Eau Potable (ASUREP), qui sont des organisations non gouvernementales adoptant la structure de gouvernance d’une asbl qui gèrent de manière autonome et participative un réseau d’adduction d’eau potable. Cette approche décentralisée, autonome et professionnelle de la délégation du service public de l’approvisionnement en eau potable constitue une opportunité remarquable pour le développement en RDC et un levier intéressant pour appuyer la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (GIRE) à l’échelle locale. Mon intérêt pour ces structures ne s’est pas démenti après mon départ de la RDC et j’ai continué à m’interroger sur la place que ces ASUREP peuvent prendre dans la GIRE congolaise, ainsi que sur les forces et faiblesses de ces organisations communautaires. Ces réflexions m’ont conduit à publier deux articles scientifiques sur le sujet :

Cammaerts et al 2019 ECOGEOTROP

Ditona et al. 2020

Ces réflexions ont été menées conjointement avec monsieur Hippolyte Ditona Tsumbu, avec qui le travail se poursuit pour aborder les ASUREP sous tous les angles possibles (sociologie, gouvernance, institutionnel,…). Mentionnons ici l’appui constant dont nous avons bénéficié de la part de monsieur Jean-Luc Mouzon depuis 2007, qui dirigeait à l’époque le Programme Eau de la CTB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *